Future Thinking France

Stéphane Marder, Président de Future Thinking France : « Nous sommes ravis d’avoir vu autant de personnes intéressées par notre conférence Big Data Passive ou Anthropologie Digitale : place à la vraie vie de vos clients ! jeudi dernier – 5 avril – lors du Printemps des Etudes 2018.

En effet avec la collecte de la data passive, nous n’avons plus besoin de demander aux interviewés si le fait d’avoir été exposés à une publicité les a incités à agir dans tel ou tel sens… Plus besoin non plus de les solliciter pour savoir sur combien de sites ils sont allés avant de commander leur cuisine idéale… Plus besoin, enfin, de poser de lourdes listes d’affirmations pour cerner le profil comportemental/attitudinal du participant ou de son foyer… C’est tout cela, la révolution de la Big Data Passive, avec la possibilité d’alléger considérablement les durées de questionnaire et d’observer les comportements réels, sans biais.

Lors de sa conférence sur la Big Data Passive, Future Thinking a pu prouver qu’il est possible de poser peu de questions aux panélistes et en retirer une quantité d’informations importante, et ce sur quelques champs d’applications possibles mais non limités.

  1. IMPACT PUBLICITAIRE : La collecte de la data passive est particulièrement intéressante pour mesurer l’impact d’une campagne publicitaire sur les comportements des personnes ayant déclaré y avoir été exposées.
  2. AFFINER ENCORE PLUS LA CONNAISSANCE DE VOS CLIENTS : Grâce à la mesure passive, nous sommes capables de mieux comprendre les comportements de vos clients, et ainsi affiner les segmentations en identifiant les centres d’intérêts sur internet de vos clients, les sites qu’ils visitent, les pages des sites visitées, le temps passé sur chaque page, les mots clés utilisés…
  3. IDENTIFIER LES PARCOURS D’ACHAT DE VOS CLIENTS OU PROSPECTS POUR AFFINER VOTRE STRATEGIE DIGITALE : La mesure passive permet de comprendre les parcours de visite et d’achat de vos clients sans avoir à leur poser une multitude de questions, tout ça en liant leur profil socio-démo à leur parcours : les mots clés utilisés dans les moteurs de recherche, les comparaisons faites, les recherches d’enseigne…

Stéphane Marder conclut : «la Big Data passive c’est un outil qui :

  • révolutionne, complète et allège les approches déclaratives, voire qui les corrige en palliant les biais de mémorisation et de sur/sous-déclaration
  • permet par l’observation d’accéder aux « réels » comportements des internautes, les « chemins d’accès à une information, à un produit ou service »
  • éclaire et approfondit la connaissance sur un sujet et complète les données d’audience et de profiling à disposition des décideurs marketing
  • identifie des individus pour les réinterroger de façon quantitative ou qualitative avec la possibilité de les suivre dans le temps.

Alors place à l’inconscient, au non déclaré ou au non déclarable ! »

Pour plus de détail :

Cliquez ici pour consulter la synthèse complète de la présentation

Cliquez ici pour nos réponses aux questions posées lors de la conférence

Ou contactez-nous : contact@futurethinking.fr